samedi 31 mars 2012

DEEP IMPACT : LA VERITE EST AILLEURS...

IL me plaît assez, en tant qu'auteur , de susciter chez le lecteur l'interrogation.
Celle-ci pouvant être résumée, pour ce qui concerne notre intervention présente , par ces mots : mais ou veut-il nous mener ?
Tout d'abord, ce n'est pas moi qui mène ou qui conduit, je ne me fais ici que le messager des indices qui ont été semés par d'autres, et pour ce qui nous occupe : Maurice Leblanc.
Nous avons vu pu observer que, sans doute, le sujet thématique lié aux comètes tel qu'il apparaît dans la lecture des dates en correspondances, menait en droite ligne à saint Malachie.
Très logiquement, et dans le respect de notre principe , nous sommes allés lire ce qui pouvait faire signe sur la date du jour de fête de ce saint.
Nous sommes le 02 novembre.
Cette date va ouvrir une perspective intéressante, O combien , puisque nous allons déplacer ou dépayser le jeu de pistes.
Plus clairement, rejoindre une suite d'indices qui sont présents et doivent être traduits selon le registre de la transposition : nous parlons d'un lieu mais celui-ci se doit d'être retranscrit ailleurs...
Il m'est difficile d'être plus clair, et je m'abstiendrais sur certains aspects dont je vais vais vous entretenir de préciser ma pensée.
Que celui qui sait lire comprenne.


Le 02 novembre ( la saint Malachie ) - et le montage qui menait à cette date - est en lien avec :
Extrait site -

" « Savoir vous faisons que notre amé et féal chambellan Loys seigneur de Graville nous a aujourdhuy [2 novembre 1482] fait en noz mains les foy et hommaige que tenu nous estoit… item, du chastel terre et seigneurie de Marcoussis, Villiers, Vallaron, la Ronce , Nozay, La Ville-du -Boys, Boissy, Eglis, Broullet, de l'ostel, seigneurie et appartenances de Chetonsville…  »


Nous voici donc à Marcoussis, ville qui n'est pas étrangère à notre énigme puisque le couvent des Célestins sis en cette cité est connu pour avoir abrité le tableau du sacre de Célestin V ( un des trois tableaux que Bérenger Saunière rapporta de sa visite à Paris sous forme de reproduction ).
Le lien vers Marcoussis nous était d'ailleurs déjà présenté par maurice Leblanc sur la date du 14 décembre - date de décès de Conrad Malte-Brun - voir référence bibliographique de Boudet dans la Vraie Langue celtique - puisque le fils de Conrad vécut à Marcoussis:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Victor_Adolphe_Malte-Brun

Le site qui suit résume assez bien  l' épisode du tableau quand bien même nous nous devons de demeurer prudent sur la superposition qui est exposée ( quoique...)

http://t3m.voila.net/tab_anonyme_celestin_v.htm

Dans une période plus récente, quasi contemporaine, nous nous devons de signaler au lecteur que Philippe de Cherisey nous dirigeait également vers cette date du 02 novembre -
Ainsi que le démontre ce lien, dont le lecteur pourra apprécier toute la proximité avec notre thèse selon laquelle les dates du ou des calendriers sont, vis à vis de l'énigme de Rennes-le-Château, si ce n'est le seul et unique moyen de communication d'informations cachées, en tout cas le plus clair et objectif, puisqu'ici il est question d'un calendrier inventé : le calendrier pataphysique.

http://www.societe-perillos.com/cherisey_aa_1.html

Demeurons donc sur cette date du 02 novembre, cette fois telle que peut l'exploiter Philippe de Cherisey.
S'il paraît probable qu'il y ait associé le résultat dont nous faisons part sur le tableau de Celestin V, sans doute a-t-il voulu alimenter, en apportant sa touche personnelle, ce jeu d'indices.
C'est ce que nous allons démontrer.


Dans l'histoire moderne de l'Etat d'Israel, une date est en quelque sorte fondatrice : celle de la Déclaration Balfour, du nom de son auteur : Lord Balfour- cette date est celle du 02 novembre 1917.
En conversion de calendrier - une date grégorien vers calendrier juif - celle-ci produit le 17 du mois de Heshvan.
Le 17 Heshvan est, dans la tradition juive, le premier jour du déluge.
En la ville de Marcoussis, très curieusement, se trouve de nos jours une ferme occupant ce qui était autrefois une commanderie Hospitalière, dite du Déluge !


http://vieux-marcoussis.pagesperso-orange.fr/Chroniques/Deluge.htm


Par ailleurs, pour appuyer ce propos, il nous sera nécessaire de renvoyer le lecteur vers un signe qui nous était adressé sur une date liée à Isaac Newton -présenté comme Nautonier du Prieuré de Sion - le 31 mars pour être précis.
Or au 31 mars nous trouverons en effet miroir :


http://fr.wikipedia.org/wiki/Isaac_Bayley_Balfour


Il y a ici un effet sur l'homonymie jouant sur le patronyme.
Notre botaniste écossais fut à l'origine du nom de baptême d'une variété de fleur : la balsamine Balfour.
Il sera intéressant de noter que dans le calendrier républicain, le jour de la balsamine est le 27 septembre - jour sur lequel nous aboutirons à deux " entrées " dont nous avons déjà fait part : Bossuet - et Vincent de Paul.
Ce montage peut paraître complexe, il l'est , mais rien, ici n n'est dû à un quelconque hasard.
Tout se justifie par la géographie.

Le couvent des Célestins était situé rue Gambetta à Marcoussis.
Or, si nous regardons sur Google Earth, nous pourrons observer que la latitude de cette rue  va correspondre en nous dirigeant vers la longitude 2° 11 ' 17 ( soit 02 novembre 1917 - 1917 étant réduit à 17 ) à un point qui se trouve à quelques dizaines de mètres d'une ferme - celle du Déluge !
Ici, que le chercheur infatigable, et obsédé par l'idée d'aller creuser des trous ne se méprenne pas :
nous évoquons une transposition géographique.
Et donc s'il faut creuser quelque chose, c'est la question...

Ici, je me tais.


Et revenons vers Maurice Leblanc, et sa nouvelle " la dame blonde " .
Le lecteur curieux pourra s'il le désire s'apercevoir en lisant cette nouvelle, que, pour les besoins de l'intrigue qui y est exposée, ou bien plutôt pour les besoins de la cause, Maurice Leblanc va multiplier les noms de rues parisiennes, la plupart étant rattachées à un personnage historique : habile manière de disséminer des indices pour qui connaît le principe des concordances de calendrier.

Ainsi de la rue Pergolèse, du nom de Jean-Baptiste Pergolèse.
 Pergolèse né un le 04 janvier 1710 -
Sur cette date du 04 janvier nous allons retrouver Isaac Newton.
Mais encore Vivant Denon - Egyptologue de son état - le concernant nous intégrons ce lien en forme de clin d'oeil :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Vivant_Denon.jpg

Pergolèse décède le 17 mars 1852 -
Sur cette date du 17 mars Annibale  De Gasparis : découverte de l'astéroïde Psyché.
Bien évidemment concernant cette correspondance-ci, il nous sera nécessaire d'établir le rapport avec la mythologie -
Psyché est un personnage mythologique qui apparaît dans le roman d'Apulée Les Métamorphoses, épisode probablement inspiré d'un original grec. Personnification de l'âme, elle est représentée sous sa forme d'humaine cherchant à retrouver l'amour d'Eros, ou alors sous sa forme de déesse, avec des ailes de papillon, l'allégorie de l'âme.
Vis vis d'une énigme qui convoque une autre figure mythologique - Isis -( cf L'opuscule Le Serpent Rouge -
La chapelle des Anges de saint Sulpice qui aurait été établie sur un ancien lieu de culte à la déesse Isis ) nous ne pouvions éviter d'en faire état au lecteur :

http://books.google.fr/books?id=AtQUAAAAIAAJ&pg=PA104&lpg=PA104&dq=psych%C3%A9+et+isis&source=bl&ots=FKoaaRrjFE&sig=h2vFcmEt0wxFPP0VTC5PPDtGpoU&hl=fr&sa=X&ei=FB53T56MDsSphAehubGoDQ&ved=0CEcQ6AEwBTgK#v=onepage&q=psych%C3%A9%20et%20isis&f=false

Nonobstant ces renvois mythologiques,il  nous apparaît que cet emploi de Psyché aurait pour autre fonction 
de diriger nos regards vers d'autres éléments - et ici nous sommes dans le registre opérationnel :


- Le mariage de Psyché et de l'Amour est une oeuvre du peintre françois Boucher ( voir nos études précédentes pour ce nom )


- Mais surtout :

http://sitelully.free.fr/psyche71.htm

Nous espérons que le lecteur aura de lui-même eu son regard accroché, voire capté, par la date de création de cet opéra ballet : le 17 janvier 1671... Date mythique du 17 janvier qui s'invite d'elle-même, comme encore un clin d'oeil de l'Initié - ici Maurice Leblanc...

Quant au lieu de cette première représentation de Psyché, nous ne saurions trop recommander au lecteur d'observer la longitude de cette Salle des Machines ou Théâtre des Tuileries, en se remémorant les deux points que nous avions déjà identifiés -et qui avait pour longitude 2° 19' 57'' Est....

http://fr.wikipedia.org/wiki/Salle_des_Machines


Nous pensons que le lecteur a son compte pour aujourd'hui, aussi poursuivrons-nous cet examen attentif, toujours à partir des éléments contenus dans la nouvelle " la dame blonde " qui si elle est une oeuvre de jeunesse est un des plus riches matériels qu'il m'ait été donné d'investiguer.

Je concluerais en stipulant ceci: ainsi que dans toute matière de l'écrit en rapport avec notre énigme , une part d'invisible y est incorporée - cette part recoupe d'autres dont je n'ai jamais fait état - en clair pour qui cherche le lieu : ici tout est dit.


En ce 31 mars 2012 - l'auteur alain C . . . . . h


A suivre...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire